Culture

Porto en miniature
8 mai, 2017 /

Les monuments principaux de la ville de Porto sont représentés dans une exposition qui peut être visitée au centre commercial La Vie Porto Baixa Center jusqu’au 15 mai.

 

Il s’agit d’environ 30 bâtiments en miniature, qui révèle fidèlement tous les détails de ces références de la ville. L’exposition Porto en miniature peut être vue dans plusieurs étages de ce centre commercial du centre-ville de Porto ; elle réunit quelques-uns des monuments les plus importants de la ville, comme la Tour des Clercs (Torre dos Clérigos), qui dans cette exposition « n’est » haute que de deux mètres, la station de São Bento, la maison d’arrêt de la Cour d’appel, la Cathédrale de Porto ou l’Église de Cedofeita.

Ces pièces appartiennent à une collection particulière de Agostinho Conceição Gonçalves Teixeira, un vrai et fière habitant de Porto qui, entre les années 1930 et 1950, s’est voué à transposer dans une petite échelle les références principales de « l’Invicta ».

L’exposition, sponsorisée par Hey Porto, est gratuite. « Il s’agit des maquettes qu’illustrent Porto avec la nostalgie du passé, fixant les monuments principaux de la ville, avec des détails très bien maîtrisés », affirme Francisco Almeida Lemos, promoteur de l’initiative et propriétaire actuel de cette collection.

Dans le cadre de cette initiative, Hey Porto a décidé de promouvoir un passe-temps, qui consiste à défier ses lecteurs à prendre en photographie non seulement les monuments en miniature présents dans l’exposition, mais aussi les monuments réaux. Vous pourrez ensuite envoyer vos photographies pour l’adresse de courrier électronique geral@heyporto.com, avec votre nom et prénom, nationalité et date de naissance. Les photographies seront soumises à l’évaluation de l’équipe d’Hey Porto. Les auteurs des 10 meilleures photographies recevront une entrée gratuite pour monter jusqu’en haut de la Tour des Clercs. Par ailleurs, leurs photographies seront publiées dans l’édition de juin d’Hey Porto.

 

 

La Vie Porto Baixa Center

Rua Fernandes Tomás 506 / 508 Porto

Horaires :

De lundi à samedi : de 9 h 00 à 22 h 00

Dimanche : de 9 h 00 à 21 h 00

 

Le Bolhão à travers le regard de deux américaines
23 avril, 2017 / , ,

“The Undiscovered Food Stories of Northern Portugal” a le Marché du Bolhão comme protagoniste. Avec des textes de Gabriella Opaz et de Sonia Andresson et des photos de Ryan Opaz, ce livre, écrit en Anglais, est une déclaration d’amour à l’un des endroits les plus mythiques de Porto.

Le Bolhão est le point central des histoires qui s’y racontent: celles des vendeurs qui sont l’âme du marché, mais également celles des produits qu’on y vend tous les jours et des recettes de plats typiques dans lesquels ils sont utilisés.

Le livre The Undiscovered Food Stories of Northern Portugal, de Gabriella Opaz et Sónia Andresson (Oficina do Livro), a été nommé pour le Prix Spécial des prestigieux Gourmand World Cookbook Awards, également connus comme les “Oscars” de la cuisine.

Gabriella Opaz, une des auteurs, a révélé à Hey Porto que l’inspiration pour ce livre est venue des propres vendeurs du marché et de la manière dont ils réagissent aux temps plus difficiles, en préservant l’héritage culturel portugais. Parmi les plus divers produits en vente sur le marché, Gabriella Opaz met l’accent sur la broa de Avintes, les succulentes olives du Douro et le poisson.

 

The Undiscovered Food Stories of Northern Portugal

Gabriella Opaz e Sonia Andresson

Disponible pour vente sur: https://store.catavino.net/

31 janvier 1891 – Une révolution qui s’est terminée en bain de sang
3 mars, 2017 / ,

Le 31 janvier 1891 a eu lieu, à Porto, la première tentative d’implantation de la République. Contrariés par la crise économique et avec un ultimatum lancé par les britanniques, qui remettait en cause la présence portugaise en Afrique, un groupe d’hommes influents du Nord a commandé une dizaine de soldats en direction du centre de la ville, avec l’intention de prendre le bureau de poste et les télégraphes et d’implanter la République. Ils ont été freinés par la garde municipale, fidèle à la Monarchie et placée à l’escalier de l’église de Saint Ildefonse.

La République a même été proclamée au balcon de l’Hôtel de Ville, le dernier refuge des insurgés. Ceux qui ne sont pas morts à la bataille, ont été emmenés dans des navires au mouillage à Leixões. D’autres ont réussi à s’enfuir vers l’étranger. La République ne serait implantée qu’en 1910.

La mémoire de cette date reste encore aujourd’hui dans la toponymie de la ville, avec la rue 31 janvier, dans la zone basse de Porto, ainsi que dans les rues qui ont les noms des auteurs de cette révolution frustrée: Alves da Veiga, Rodrigues de Freitas ou Alferes Malheiro.

Source: O Tripeiro (série neuve) Année X numéro 1