Actualité

Un mois à célébrer Noel
4 décembre, 2017 / ,

Jusqu’au 7 janvier, Porto s’illumine avec les couleurs de Noel. Allant d’un arbre géant jusqu’à la piste de glace, il y aura des divertissements pour toute la famille.

Les illuminations de Noel sont déjà une vieille tradition dans la ville de Porto, mais cette année elles seront plus importantes, amenant la magie de cette époque festive à d’autres rues. Près de deux millions de micros lampes, néon et LED, en blancs, dorés et bleus vont faire briller les rues de Porto et servir de scénario aux achats de Noel au centre-ville et Boavista, mais également dans des quartiers comme la gare de Campanhã , Bonfim, Marquês, Carvalhido et Foz.

Cette époque de Noel débute le 1er décembre, à la tombée de la nuit, moment où l’arbre géant, placé devant la Mairie de Porto, s’illumine, ainsi que toutes les illuminations des rues. Au même moment, aux Aliados, cet instant sera accompagné par un concert et un feu d’artifice. Ceux qui perdent cet instant, auront beaucoup plus à voir jusqu’au 7 janvier.

Au long de cette période, il y aura également deux patinoires: une Place de D. João I et l’autre Place de Mouzinho de Albuquerque (rond-point de Boavista). Offrant ainsi d’autres divertissements et pour tous les âges.

Le 31 décembre, comme à son habitude, le réveillon de fin d’année se passe aux Aliados, mais s’étend sur toute la ville.

Rue Sá da Bandeira
7 novembre, 2017 / , , ,

De fermes et de ruelles est née une rue cosmopolite.

De nos jours, c’est l’une des rues les plus centrales et mouvementées de Porto, mais elle est née dans un endroit qui auparavant était occupé par des terrains agricoles, ruelles et même par des remises.

Son propre nom a une histoire curieuse: Bernardo Sá Nogueira de Figueiredo était un maréchal fidèle aux troupes libérales.  Durant le Siège de Porto, pendant la guerre entre libéraux et absolutistes, le bras qui transportait le drapeau libéral fut amputé par l’ennemi.

Il passa à être connu comme Sá Bandeira. Plus tard, il assuma des fonctions politiques de renoms, étant devenu ministre. Il sera aussi distingué avec des titres de baron, vicomte et marquis.

La rue Sá Bandeira ne surgit qu’au XIXème siècle : jusque-là, elle était encore un lieu avec des fermes et des terrains de cultures, pour beaucoup d’eux, appartenant à D. Antónia Adelaide Ferreira (A Ferreirinha), un des personnages les plus importants de l’histoire du vin de Porto. La zone avait également des petites ruelles qui furent quasiment toutes détruites.

 

La rue commença à être construite en 1836, mais les premières maisons ont surgi sept ans plus tard. En 1875, elle fut allongée jusqu’à la rue Formosa et a continué jusqu’à la rue de Fernandes Tomás (1904), ce qui obligea à la démolition des remises où se logeaient les chevaux qui, à cette époque, servaient de transports publics. Plus tard, la rue sera prolongée jusqu’à la partie sud et plus tard jusqu’à la partie nord, pour devenir ce qu’elle est actuellement.

Points d’intérêts

 

Théâtre Sá da Bandeira

Il ouvrit en 1870, mais auparavant il avait existé, sur ce lieu, des structures plus rudimentaires destinées aux spectacles. À cet endroit est passée, en 1895, Sarah Bernhardt et ce fut aussi à cet endroit qu’ont été projetés les premiers films produit au Portugal. Il serait le premier théâtre de Porto à utiliser des illuminations électriques.

 

 

 

Le marché du Bolhão

Le marché le plus traditionnel de la ville fut construit au-dessus d’une bulle d’eau (l’origine de son nom). Daté de 1850, c’est un bel exemple de l’architecture néoclassique, mais c’est à l’intérieur que se trouve l’âme de Porto. Les produits frais, la sympathie des commerçants et la fraicheur des produits traditionnels de Porto méritent une visite.

 

 

Palácio do Comércio (Palais du Commerce)

Edifice résidentiel, de commerce et de bureaux, qui surprennent par son ampleur. Ses sculptures de chevaux qui se trouvent au sommet, méritent d’être vues, bien comme toute son architecture. Il fut construit dans les années 40 par le couple d’architectes David Moreira da Silva et Maria José Marques da Silva, fille de José Marques da Silva, un des architectes les plus importants de la ville.

 

 

L’ancien café A Brasileira

Actuellement il est en chantier et sera transformé en hôtel, mais c’est un édifice avec une histoire. En 1903, Adriano Teles, qui fut émigré au Brésil, ouvrit ce café pour faire connaître sa propre marque de café. Durant les décennies de 50 à 60, c’était le lieu habituel pour les réunions de familles ou d’amis.

Erasmus
6 novembre, 2017 /

ESN Porto aide les étudiants à découvrir la ville.

Fondé en 1991, l’Erasmus Student Network Porto (ESN Porto) fait connaître, aux étudiants étrangers, le Portugal et sa culture.

L’ESN Porto reçoit actuellement près de 3000 étudiants étrangers, faisant pour qu’ils profitent au maximum non seulement de leur séjour dans un autre pays, mais aussi pour qu’ils profitent de la culture des lieux où ils étudient et où ils résident.

L’activité da ESN est organisée en huit départements, promouvant, par exemple, des évènements hebdomadaires, qui peuvent être des tournois sportifs, des sorties le soir ou même des workshops de cuisine traditionnelle. Ils organisent également des voyages afin que les étudiants étrangers puissent connaître les plus beaux endroits du Portugal.

Les fêtes thématiques sont une forme de s’intégrer et de convive, association qui travaille aussi avec de nombreux partenariats, pour que les possesseurs de la ESNCard puissent profiter de déductions dans les voyages, traitements dentaires, restaurants, etc.

La ESN Porto promeut également le volontariat entre ses membres, se destinant à trois secteurs : solidarité sociale, environnement et éducation.

Contacte :

Place Gomes Teixeira s/n

Rectorat de l’université de Porto

Salle 500 – Porto

facebook.com/ErasmusStudentNetworkPorto/

http://www.esnporto.org/

Le volontariat universitaire
6 novembre, 2017 /

A VO.U. – Association de Volontariat Universitaire est une organisation non lucrative fondée en 2008 par un groupe de jeunes avec une énorme volonté de changer le monde.

Nous croyons au concept de l’éducation supérieure solidaire, travaillant pour la promotion de la tolérance, égalité et réciprocité entre tous les membres de cette société. Ainsi, nos volontaires agissent de forme multidisciplinaire : des enfants aux personnes âgées ; des animaux à leur habitat naturel ; de la danse à la santé publique.

Curieux ?  Rejoignez-nous dans cette grande aventure et aspirez-vous à un enjeu encore plus grand! Au fond tu peux être un guerrier, un génie, un amant de la nature, une âme pacifique ou même un embrasseur compulsif. Tout cela est fantastique et ce qui importe, c’est ton courage qui permettra de rendre possible ce changement !

Moi J’y vais (eu VO.U), et toi ?

Contactes :

228 Rua Jorge Viterbo Ferreira, Porto

Plus d’informations sur http://vou.pt ou courriel geral@vou.pt

Ribeira – la plus fameuse carte-postale de Porto
17 octobre, 2017 / ,

Le paysage est inconfondable et reconnu mondialement dû à sa beauté et singularité.  Le pâté de maison et les rues étroites encadrent le fleuve Douro, où les embarcations et les ponts contribues à un cadre coloré et inoubliable.

La Ribeira est l’une des zones les plus fameuses de la ville et un lieu obligatoire pour qui veut connaître la ville et garder, en photo ou vidéo, un paysage qui reste dans nos mémoires. En vérité, l’histoire de Porto est intrinsèquement liée à Ribeira, non seulement ce fut à partir de là que la ville s’est construite, mais elle est aussi la propre âme des habitants de Porto.

Le fleuve Douro fut, depuis les temps lointains, un lieu de commerce et d’échange culturel ; les commerçants, de diverses parties du monde, y laissaient leurs marchandises, emmenant avec eux des produits comme le vin de Porto, qui aidera à la notoriété et là a richesse de cette ville unique.

La zone da Ribeira est classée comme Patrimoine de l’Humanité attribuée par L’UNESCO. Parcourir ses étroites rues, contempler le fleuve ou se laisser charmer par ses monuments et gastronomie sont des activités “obligatoires“ pour qui visite la ville.

Points d’intérêts :

La Place da Ribeira : la fontaine fut reconstruite après des découvertes archéologiques réalisées dans les années 80. A cette époque il fut également érigé sur la place le Cubo da Ribeira, sculpture de José Rodrigues. La statue de São João Baptista, faite par João Cutileiro, fut placée sur la fontaine en 2000. Avec une localisation privilégiée et diverses terrasses, c’est le lieu idéal pour apprécier le paysage.

Chapelle de Notre-Dame de Ó : édifice datant du XVII siècle, remodelé au XIX siècle suite à la destruction infligée durant les luttes libérales. À l’intérieur se distingue un retable en jarre du début du XVIII siècle et l’image de Notre-Dame de Ó, provenant de la chapelle da Porta da Ribeira, qui fut démolie en 1821.

Piliers du Pont Pênsil : le pont fut ouvert au public en 1843, suite à la nécessité de relier de forme permanente Porto à Gaia. Il a existé à peine 44 ans, vu que la population doutait de sa sécurité. Il fut remplacé par le pont D. Luiz I, mais sont encore visible deux piliers en pierre, en forme d’obélisque.

Alminhas du Pont : sculpture qui rappelle un des moments les plus tragiques de l’histoire de Porto. Durant les invasions françaises, des centaines de personnes ont essayé de fuir en direction à l’autre marge, parcourant un pont fait de plusieurs bateaux. Le pont coula suite au poids et encore de nos jours, des bougies sont placées sur le lieu,  en hommage aux victimes de cette tragédie.

Vasistas de Charbon : C’est le seul qui existe des 18 portes et vasistas qui existaient dans les murailles Fernandinas, construites au XIV siècle aux alentours de la ville de Porto. Il faisait la liaison entre la rue da Fonte Taurina et les quais da Ribeira, où amarraient les bateaux sur le fleuve Douro.

 

 

 

 

La prison de La Relação va être Monument National
13 mars, 2017 /

La prison de La Relação va être Monument National

L’édifice historique, qui depuis 2001 est la Maison du Centre Portugais de Photographie, va être classé comme monument National.

La construction a été conclue en 1796 et depuis, l’imposant édifice, situé en plein Centre Historique, très près de la Tour des Clérigos, a déjà eu plusieurs utilisations, ayant été un tribunal, mais également une prison.

C’est dans cette célèbre prison que le fameux écrivain portugais Camilo Castelo Branco a écrit sa plus célèbre oeuvre, “Amor de Perdição”, en 1861. L’écrivain purgeait une peine de prison pour adultère et s’est inspiré sur l’histoire de son oncle, Simão Botelho, qui lui aussi avait purgé une peine de prison et, comme les personnages du livre qui avaient vécu une histoire d’amour tragique et interdite, qui l’avait mené à la mort.

Dans cette prison, c’est également retrouvé  Zé do Telhado, une espèce de Robin des Bois du XIX ème siècle, qui selon la légende, volait les riches pour donner aux pauvres.

La Prison de la Relação a été rénovée, à travers un projet des Architectes Eduardo Souto Moura et Humberto Vieira.

Porto.
3 mars, 2017 /

Porto est l’ une des plus anciennes destinations touristiques d’Europe . Sa richesse du patrimoine monumental et artistique, du vin de Porto, des espaces de loisirs en plein air et la vie culturelle sont quelques – unes des raisons pour visiter cette ville.

A tout moment de la journée, 365 jours de l’année, Porto a un charme particulier pour ceux qui visitent la ville pour la première fois, comme il le fait pour ceux qui reviennent pour une deuxième visite, pour découvrir une ville qui est à la fois moderne et authentique . En 1996, le centre historique de Porto a été classé par l’ UNESCO comme site du patrimoine mondial .

La ville se déroule le long de la berge de la rivière et la rive de la mer, pour révéler des panoramas charmants, invitant esplanades et tous les plaisirs du plein air, encadrée par ses espaces verts.

Partant de découvrir Porto moyen cognant surprise après surprise. Tout en maintenant sa nature accueillante et conservatrice, la ville est, en même temps, contemporaine et créative .Cela peut être vu dans ses rues, ses architectures et ses monuments, ses musées, ses espaces de loisirs, ses esplanades et ses zones commerçantes qui vont du traditionnel au moderne et exclusif.

Événements animent les calendriers culturels et sportifs annuels, culminant dans «São João», propre fête de la ville.