Suggestions

Rue Sá da Bandeira
7 novembre, 2017 / , , ,

De fermes et de ruelles est née une rue cosmopolite.

De nos jours, c’est l’une des rues les plus centrales et mouvementées de Porto, mais elle est née dans un endroit qui auparavant était occupé par des terrains agricoles, ruelles et même par des remises.

Son propre nom a une histoire curieuse: Bernardo Sá Nogueira de Figueiredo était un maréchal fidèle aux troupes libérales.  Durant le Siège de Porto, pendant la guerre entre libéraux et absolutistes, le bras qui transportait le drapeau libéral fut amputé par l’ennemi.

Il passa à être connu comme Sá Bandeira. Plus tard, il assuma des fonctions politiques de renoms, étant devenu ministre. Il sera aussi distingué avec des titres de baron, vicomte et marquis.

La rue Sá Bandeira ne surgit qu’au XIXème siècle : jusque-là, elle était encore un lieu avec des fermes et des terrains de cultures, pour beaucoup d’eux, appartenant à D. Antónia Adelaide Ferreira (A Ferreirinha), un des personnages les plus importants de l’histoire du vin de Porto. La zone avait également des petites ruelles qui furent quasiment toutes détruites.

 

La rue commença à être construite en 1836, mais les premières maisons ont surgi sept ans plus tard. En 1875, elle fut allongée jusqu’à la rue Formosa et a continué jusqu’à la rue de Fernandes Tomás (1904), ce qui obligea à la démolition des remises où se logeaient les chevaux qui, à cette époque, servaient de transports publics. Plus tard, la rue sera prolongée jusqu’à la partie sud et plus tard jusqu’à la partie nord, pour devenir ce qu’elle est actuellement.

Points d’intérêts

 

Théâtre Sá da Bandeira

Il ouvrit en 1870, mais auparavant il avait existé, sur ce lieu, des structures plus rudimentaires destinées aux spectacles. À cet endroit est passée, en 1895, Sarah Bernhardt et ce fut aussi à cet endroit qu’ont été projetés les premiers films produit au Portugal. Il serait le premier théâtre de Porto à utiliser des illuminations électriques.

 

 

 

Le marché du Bolhão

Le marché le plus traditionnel de la ville fut construit au-dessus d’une bulle d’eau (l’origine de son nom). Daté de 1850, c’est un bel exemple de l’architecture néoclassique, mais c’est à l’intérieur que se trouve l’âme de Porto. Les produits frais, la sympathie des commerçants et la fraicheur des produits traditionnels de Porto méritent une visite.

 

 

Palácio do Comércio (Palais du Commerce)

Edifice résidentiel, de commerce et de bureaux, qui surprennent par son ampleur. Ses sculptures de chevaux qui se trouvent au sommet, méritent d’être vues, bien comme toute son architecture. Il fut construit dans les années 40 par le couple d’architectes David Moreira da Silva et Maria José Marques da Silva, fille de José Marques da Silva, un des architectes les plus importants de la ville.

 

 

L’ancien café A Brasileira

Actuellement il est en chantier et sera transformé en hôtel, mais c’est un édifice avec une histoire. En 1903, Adriano Teles, qui fut émigré au Brésil, ouvrit ce café pour faire connaître sa propre marque de café. Durant les décennies de 50 à 60, c’était le lieu habituel pour les réunions de familles ou d’amis.

Les suggestions de Joaquim de Almeida
6 novembre, 2017 / , , ,

Avec une carrière de près de 40 ans et plus de 100 films et séries télé à son actif, Joaquim de Almeida est l’acteur portugais le plus connus internationalement. Il vit aux Etats-Unis, où se déroule la plus grande partie de sa carrière, mais passe certaines époques de l’année au Portugal.

Il est né à Lisbonne en mars 1957, étant le sixième fils de huit enfants d’un couple de pharmaciens. Sa carrière, cependant, sera tout autre et, encore très jeune, il opta pour suivre la profession d’acteur. Quand le conservatoire e Lisbonne fut temporairement fermé, dû à l’agitation causée par la révolution de 25 avril, il déménageât à Vienne pour continuer ses études. À cette époque il travailla comme jardinier.

En 1976, il se rendit à New-York pour étudier la représentation avec Lee Starsberg, Nicholas Ray et Stella Adler, pendant qu’il travaillait dans un bar. Son premier rôle important survenu en 1981 dans le film “The Soldier », mais ce sera “Good Morning Babylon” qui le lancera vers une carrière international, qui dès lors, ne s’arrêtera pas. Il travailla avec les acteurs et réalisateurs comme Harrison Ford, Gene Hackman, Antonio Banderas, Robert Rodriguez, Steven Soderberg, Benicio del Toro ou encore Kiefer Sutherland.

Aux rôles comme acteur invité dans les séries comme “CSI Miami” ou “Bones” –  où il interpréta souvent des rôles de méchant latino – il somme des participations régulières dans les séries comme “24”, “Queen of the South” ou “Training Day”.

Simultanément, il continua à travailler avec des réalisateurs et acteurs portugais, ayant atteint des succès de vente de places de cinéma et conquis de nombreux prix et distinctions.

 

Bar

 

Dans un esprit plus culturel, Maus Hábitos. Pour sortir tard le soir, n’importe quel jour de la semaine, la Casa do Livro.

 

Restaurant

Il est difficile d’en choisir qu’un. Ainsi, nous en suggérons trois: Oficina  du chef Marco Gomes ou LSD du chef João Lupo et aussi le moins connu, Paparico, sans doute le meilleur secret pour bien manger à Porto.

 

Lieu romantique et promenade

Monter le Douro en bateau qui fut construit dans les années 60 pour le royaume de la Reine Isabelle d’Angleterre. Passer deux nuits dans une des chambres accueillantes et profiter d’un service de première classe. Septembre et octobre sont les meilleurs mois de l’année pour expérimenter.

 

Secret de la ville

C’est la vue que l’on a à partir de l’espace de la Cooperativa Árvore. Comme c’est beau de voir le Douro de cet endroit, passer son après-midi entre un verre de vin et un amuse-bouche… Près du centre-ville et même ainsi, inconnu pour beaucoup d’habitants de Porto.

 

 

Álvaro Costa
22 août, 2017 /

 

Professionnel de radio e de TV, DJ et commentateur, Álvaro Costa est une des figures les plus marquantes du panorama audiovisuel portugais. La musique et le cinéma sont deux de ses grandes passions, mais il est aussi à l’aise sur les sujets comme le football ou la politique internationale et toujours avec un humour incomparable.

Il est né à Vila do Conde en aout 1959, mais c’est à Porto qu’il réside et c’est ici qu’il a en grande partie évolué professionnellement, étant passé par la BBC.

À la radio, télévisons ou sur le web, Álvaro Costa est un véritable spécialiste dans la culture pop et possède un véritable don pour découvrir de nouveaux talents. C’est un communicateur né, avec un grand sens de l’humour, ce qui lui a permis de gagner une grande popularité auprès du public portugais.

Son métier comme animateur de radio débuta dans les années 80 et à cette époque, il accèdera à la télévisons avec les émissions de Rock en Portugais et Videopolis. À la fin des années 80, il fut à Londres travailler pour la chaine Music Box et où il collabora avec la section portugaise de la BBC, dans les années 90, il vécut aux USA.

Sa carrière à la radio et à la télévision portugaise est marquée par divers projets. Un de ceux qui lui a apporté plus de popularité fut La Ligue des Derniers, une émission de football amateur. Toujours attentif aux nouvelles technologies d’information, Álvaro Costa créa également des émissions pour le web.

André Villas-Boas
26 juin, 2017 /

Né à Porto en 1977 et, malgré son jeune âge, il a déjà une carrière pleine de succès à son actif, étant passé par différents clubs de renom. L’entraineur de football est actuellement en Chine, mais retourne, dès qu’il le peut, à la ville où il est né.

 

Passionné de football dès son plus jeune âge, André Villas-Boas a embrassé cette carrière presque par hasard. Sir Bobby Robson, qui entrainait le FC Porto dans les années 90, était son voisin. André, qui était un fervent supporteur depuis toujours du FC Porto et qui parlait anglais couramment, perdu sa timidité et commença à parler football avec son voisin. L’entraineur britannique impressionné par ses connaissances footballistiques lui suggéra de suivre des cours d’entraineur.

 

La formation s’est déroulée en Angleterre, mais Villas-Boas finira comme entraineur des équipes juvéniles au FC Porto. Avec son expérience comme directeur technique aux Îles Vierges Britanniques, il retrouve Mourinho, qui lui aussi avait travaillé avec Robson. Avec Mourinho il a travaillé au FC Porto, Chelsea et Inter de Milan, pour ensuite assumer le poste comme entraineur principal à Académica.

 

En juin 2010, il sera présenté comme entraineur du FC Porto, un poste qu’il définira comme étant sa chaise de rêve et où il a conquis un championnat national, une coupe du Portugal et la Ligue Europe.

Ce fut le saut pour un succès international qui, malgré tout, ne le fera jamais abandonner la ville où il a grandi et où il aime se promener avec sa femme, Joana, et ses trois enfants.

 

 

Parcours comme entraineur :

Académica (Portugal) 2009/10

FC Porto (Portugal) 2010/2011

Chelsea (Angleterre) 2011/12

Tottenham (Angleterre) 2012/13

Zenit São Petersburgo (Russie) 2014/16

Shanghai SIPG (Chine) 2016

 

Sugestions:

 

Un bar:

Fé Wine & Club – 1 place D. Filipa de Lencastre, Porto

 

Un restaurant

Marisqueira Antiga. Goûtez à la sauce piquante

Rue Roberto Ivens, 628
4450 Matosinhos

 

Un lieu pour se promener/visiter :

Du centre-ville (Baixa) à Cantareira à bicyclette

 

Un lieu romantique :

Déjeuner na Casa Lindo, Gramido, Valbom

26 Travessa Convenção de Gramido, Valbom

 

Un secret de la ville que vous souhaitez révéler :

Rue do Alto da Arrábida. L’une des meilleures vues sur la ville.

 

Porto raconté aux enfants
26 juin, 2017 /

Connaitre Porto et ses secrets de forme simple et amusante. Le livre “O Porto é” est disponible en portugais, espagnol, français e anglais et fait découvrir la ville aux jeunes touristes.

Ce picture book a pour objectif de montrer la ville à ceux qui la visite. “Le livre doit son origine à une conversation entre un éditeur et un des ex-associé de la librairie Lello”, explique l’auteure, Ana la Bella Carapinheiro, auteure également de “Portugal è”, un livre qui prétend montrer l’essence du peuple portugais.

Dans le livre sur Porto, il est fait référence aux mets gastronomiques caractéristiques de la ville, ainsi que certains de ses ex-libris, comme les jardins du Palais de Cristal (Palácio de Cristal) ou de Saint-Jean (São João).

Les deux œuvres possèdent des illustrations de Tânia Bailão Lopes et sont disponibles sur le site et facebook de l’éditeur Petit Publisher, bien comme à la librairie Lello (Porto), à la librairie Velhotes (Gaia) ou encore à la boutique Portosigns.

“Eating à la Porto”
8 mai, 2017 /

Voyage par les saveurs de la ville

Il s’agit de 168 pages où figurent des recettes, histoires et curiosités sur les plats traditionnels de la ville de Porto. Eating à la Porto c’est un livre, en anglais, pour tous ceux qui veulent connaître mieux la gastronomie de la ville.

Ce livre, qui avait été édité en portugais à la fin de l’année dernière, a maintenant une version en anglais, faite pour tous ceux qui ont visité Porto et qui sont tombés amoureux de plats comme les Tripas à Moda do Porto ou Francesinhas.

Cette œuvre a été coordonnée par Hélio Loureiro, chef de cuisine de l’équipe nationale de football portugaise, et auteur de 16 livres consacrés à la culinaire et aux vins. Enthousiaste de la cuisine de Porto, Hélio Loureiro a étudié l’histoire des plats typiques de la ville et ce livre révèle quelques-unes des histoires qu’il a découvertes pendant ses recherches. Par ailleurs, le livre compte avec la participation de quelques-uns des chefs les plus renommés de Porto, dont António Vieira, Camilo Jaña, chef Cordeiro, Inês Diniz, João Pupo, Luís Américo, Marco Gomes et Rui Paula : ils y partagent tous une recette inspirée par la ville.

Informations :

Eating à la Porto – Gastronomy with history at everyone’s reach

Auteur : Hélio Loureiro

Éditions Almedina

HeyValencia, un nouveau projet de Hey Group
1 mars, 2017 /

Nous souhaitons la bienvenue HeyValencia, la nouvelle publication du groupe Hey. Comme HeyPorto est un journal où vous trouverez toutes les nouvelles, les curiosités, les événements, les nouvelles, la gastronomie … de la ville de Valence.

Si vous voyagez à Valence ne hésitez pas à visiter www.heyvalencia.com et découvrez comment tirer le meilleur parti de votre séjour.