Suggestions

Les ponts de Porto
6 juin, 2018 / ,

Le fleuve Douro est l’un des ex-libris de la ville de Porto et nombreux sont ceux qui affirment que la meilleure vue sur la ville est la vue sur le fleuve.

Il y a 6 ponts qui aujourd’hui relient les rives de Porto et Vila Nova de Gaia: 2 en fer (1 d’entre eux avec 2 plateaux) et 4 en béton.

L’un des ponts est inactif, l’autre est ferroviaire, l’autre est divisé par le métro et d’autres véhicules et les autres sont utilisés pour le transit routier entre les deux villes.

Il a postérieurement été nécessaire de construire un passage permanent, donc en l’an 1806 est né le Pont des Barges. Il était constitué par 20 barques reliées par des câbles en acier, pour être possible la circulation des personnes, mais pouvait s’ouvrir en deux parties pour céder le passage au trafic fluvial aussi.

Le pont des Barges a été détruit quand des milliers d’habitants de Porto cherchaient à fuir à l’armée napoléonienne.

Après cette catastrophe, qui a causé plusieurs centaines de morts, le pont Pênsil a été construit, mais a été désactivé avec l’inauguration du pont D. Luís en 1866. Ce pont, avec 2 plateaux, a la plus grande arche en fer forgé du monde.

Même avant la construction du pont D. Luís, le pont Maria Pia a été inauguré, qui a fait la liaison ferroviaire entre Porto et Gaia et, par conséquent, Porto et Lisbonne. Aujourd’hui, il est inactif, ayant la dernière liaison ferroviaire avec le pont de São João en 1991.

En 1963, le pont d’Arrábida a été inauguré, en battant ainsi le record du monde avec la plus grande arche en béton armé. C’est la principale connexion entre les deux rives du fleuve Douro.

Le pont le plus en amont est le pont de Freixo, inauguré en 1995. En fait, sont deux ponts séparés pour seulement 10 cm. Il a été construit pour réduire la congestion des véhicules sur les ponts Arrábida et D. Luis.

Le sixième pont construit est le Pont do Infante et est né pour remplacer le plateau supérieur du pont D. Louis, pendant ce temps, d’usage exclusif du métro. Il relie le centre historique à la Serra do Pilar.

Les six ponts peuvent être appréciés dans l’une des nombreuses promenades en bateau qui traversent le Douro du Pont do Freixo au Pont Arrábida. Cet itinéraire prend environ 1 heure

Le Festival du Pain du Portugal: La saveur de la tradition à Albergaria-a-Velha
6 juin, 2018 / , ,

Albergaria-a-Velha reçoit, du 1 au 3 juin, le Festival du Pain du Portugal, un événement qui rassemblera plus de 70 variétés de pains portugais, venues de différentes régions du pays.

Ce sont différentes saveurs, qui ont en commun la tradition dans la fabrication et l’immense qualité du produit, fortement représenté dans la gastronomie portugaise, que ce soit comme un accompagnement ou repas, ou bien comme un dessert, vu que le Portugal possède une grande variété de pains sucrés.

Mais ce n’est pas uniquement le pain qui fait ce festival ! Le Festival du Pain du Portugal reçoit aussi plusieurs accompagnements, comme les compotes, les fromages, les saucisses, entre autres.

Ce concours comptera également avec un espace consacré à la fabrication, où les personnes présentes pourront découvrir toutes les étapes de la confection de cet aliment. Toujours dans l’aspect gastronomique, et comptant avec la présence de plusieurs restaurants, vous pourrez assister à des showcookings.

En plus de l’évènement gastronomique, le festival offre des moments de détente, culturels et sportifs, comme la visite aux moulins d’Albergaria-a-Velha, un festival de cinéma documentaire, concerts et animations se destinant à tous les âges.

Informations:

Horaires:

1 juin – de 15h00 à 01h00

2 juin – de 10h30 à 01h00

3 juin – de 10h30 à 20h00

Quinta da Boa Vista, Albergaria-a-Velha

Entrée libre

Les plages de Porto
17 mai, 2018 / , ,

Les jours ensoleillés et de chaleur invitent à une sortie à la plage. À Porto il n’est pas nécessaire de
se déplacer très loin pour trouver
un endroit tranquille au bord-de-mer pour des bains de soleil, se promener, ou bien encore, savourer un bon repas ou une boisson fraiche.

Avoir la mer en ville est un rêve facile à concrétiser pour qui se trouve sur Porto. Découvrez les neuf plages avec le label pavillon bleu où vous pouvezpro ter de l’été sans abdiquer de la vie citadine.

LA PLAGE DE OURIGO

La tradition des bains sur la plage de Ourigo remonte au XVI siècle, quand on croyait aux vertus médicinales de ses eaux.

LA PLAGE DE HOMEM DO LEME (Homme au Gouver- nail)

Idéal pour les enfants, puisqu’elle o re deuxparcs infantiles. C’est une plage rocheuse, qui dispose d’une plage de 374 mètres, Le nom vient de la statue de bronze, située à l’avenue de Montevideu, qui prête hommage aux pêcheurs.

LA PLAGE DE CARNEIRO (Du Mouton)

Grande plage qui était déjà très fréquentée au XIX siècle. Quelques siè- cles auparavant, cette zone était un endroit de pâturage. La légende populaire dit que ce fut ici qu’un de ces mou- tons se perdit du reste du troupeau. L’image du mouton fut éternisée au-dessus du Chalet Suisse (un kiosque qui encore de nos jours existe dans la rue de Passeio Alegre)

LA PLAGE DES PASTORAS (Bergères)

Une plage délimitée par deux môles, ce qui permet de se protégerdu vent. C’est à cet endroit que le euve Douro se jettedans l’Atlantique. Elle porte ce nom car il était de cou- tume que les bergères y amenassent les moutons pour paitre l’herbe iodée.

LA PLAGE DE GONDARÉM

Plage avec une extension de 115 mètres. Le nom donné à cette plage provient dulatin et signi e quelque chose comme le repos dans labataille. Elle possède un grand mur de pierre qui est couvert par la marée haute, la rendant plus sûr pour les enfants.

LA PLAGE DU MOLHE (Môle)

Plage possédant une extension de 168 mètres, elle doit son nom à la struc- ture côtière, ressemblant à un ponton, qui avance vers la mer et qui délimite les zones de bains. Le paysage est embelli para la Pérgola da Foz (pergola), une balustrade de ciment construite dans les années 30 et qui servit de belvédère considéré comme privilégié sur la mer. Les es- caliers et la zone voisine font que cette plage soit l’une des plus belles de Porto.

LA PLAGE DES INGLESES (Anglais)

Telquesonnom l’indique, ce fut la plage privilégiée de la communauté britannique de Porto. Elle possède une plage de 86mètres de sable, avec un suave déclin et de sable n.

LA PLAGE DE LUZ (Lumière)

Une petite plage en- tourée par des roches et par une aire de jardin sur l’av- enue du Brésil. Quand la marée est basse, nous pouvons apercevoir deux pontons, qui servent d’appuis aux bains, datant du XIX siècle.

LA PLAGE DE CASTELO DO QUEIJO (Château de From- age)

Située près du Castelo do Queijo. C’est une zone rocheuse, très prisée par les pêcheurs et par les per-sonnes qui souhaitent béné cier des bienfaisances mé- dicinales des roches.

Crédits photo: Marisa Pinheiro

Le musée de la Pharmacie de Porto – L’histoire de l’humanité à travers la santé
19 mars, 2018 / ,

C’est un musée moins connu de Porto, mais les histoires qu’il raconte commencèrent il y a des milliers d’années. Jusqu’au mois de mars, seront exposés des objets qui jusque-là n’ont jamais été montrés.

Malgré qu’il soit en dehors du circuit touristique, ce musée réuni et expose des objets qui vont intéresser ses visiteurs de tout âge. Jusqu’au 31 mars, et pour commémorer les 21 ans de ce musée, il est possible de visiter l’exposition “Museu Global 20+1”, avec des objets qui seront maintenant montrés pour la première fois au public, comme l’emballage de la première pénicilline administrée au Portugal, en 1945.

 

Um masque de fer, utilisé au XVIIème siècle pour traiter les maladies psychologiques ou moral, ou bien encore le sac-à-dos des médicaments emmené par l’alpiniste João Garcia quand il escalada l’Everest, sont quelques objets que vous pourrez voir à cette exposition.

 

Le Musée de la Pharmacie montre des objets utilisés par les civilisations antiques et de différentes cultures, comme la Mésopotamie, l’Egypte, la Grèce, Rome, les Incas, les Aztèques, l’islam, l’Afrique, le Tibet, la Chine ou le Japon, entre autres. Une reconstitution d’une ancienne pharmacie de Porto montre le patrimoine de la pharmacie portugaise.

 

Informations :

728 rue Engº Ferreira Dias, Porto

Horaire : du lundi au vendredi, de 10 à 18hoo et le dernier samedi de chaque mois de 14 à 18h00.

Billets: adultes 5.00€; étudiants: 3,50€; >65 ans, 3,50€; 50% pour les usagers de la Porto.CARD

 

 

João Espirito Santo
15 février, 2018 / , ,

Un des plus célèbres dentistes portugais, présent régulièrement en programmes télévisés, a une mission qui l’emmène à révéler un côté solidaire : faire sourire et prendre soin de la santé oral, même pour les personnes dans une situation économique plus débile.

En Portugal il est connu surtout par “Senhor Doutor” ou “Doutor João”, grâce a sa participation dans un programme de télévision dans le quel il fait des traitements dentaires gratuits aux plus défavorisés. De plus de ses consultations et investigations, il donne des cours à des écoles portugaises et espagnoles.

Né à Porto en 1979, João Espirito Santo a étudié et travaillé presque toute sa vie dans la ville, où il a fondé et dirige la Clinica Medical Art Center. Malgré, du a des questions académiques et professionnels, avoir voyagé beaucoup pendant les dernières années, Porto, et surtout la zone de Foz sont son lieu de confort. C’est ici que tient place sa clinique et réside et où se situe quelques de ses endroits favoris. Marié et père de trois fils, João Espirito Santo apprécie les plats et restaurants les plus traditionnels, et ne dispense pas une promenade en famille au bord de la mer ou du Rio Douro.

 

  • Bar 

Casa do Livro (R. da Galeria de Paris, 85 Porto)

Fé Wine & Club (Praça D. Filipa de Lencastre nº1)

  • Restaurant

Cepa Torta

Rue de Gondarém 843, Porto

  • Une promenade

Jardins de Serralves

Ou faire une promenade à vélo de  Foz jusqu’à Afurada, traversant en bateau et revenant par le pont D. Luís

  • Lieux romantiques

Jardins do Museu do Vinho Porto –  Rua de Monchique 94

  • Un secret de la ville (endroits peu connus)

Enroladinhos de fiambre (jambon) à Casa Bacelar (Praça Dom Afonso V, 55, Porto) Filet ou «cabidela»(ragoût d’abattis cuit dans le sang des volailles ) au restaurant  A Capoeira (Esplanada do Castelo 63, Porto) Capela de Santa Teresinha

Galerie de la biodiversité—Centro Ciência Viva
6 février, 2018 / , , , ,

Totalement dédié à la biodiversité, la galerie de la biodiversité-Centro Ciência Viva est beaucoup plus qu’un musée. Unifiant science et art, c’est un espace moderne et pensé pour créer des expériences inoubliables. Jusqu’à la fin d’Avril l’espace reçoit l’exposition photographique Photo Ark.

Ce centre intègre le Museu de Historia Natural e da Ciência da Universidade do Porto(MHNC-UP) constituant, avec le Jardim Botânico, un des pôles de cette institution liée à l’Université de Porto. Localisé dans la mythique Casa Andersen – Lieu qui a inspiré la célèbre poétise portugaise Sophia de Mello Breyner- la galerie de la biodiversité est entouré par le magnifique Jardim Botânico, un lieu de visite obligatoire pour les amants de la science.

C’est un lieu où l’art se mélange avec la science et l’histoire naturel, stimulant l’interactivité et les expériences sensorielles. L’exposition permanente regroupe 49 produits expositives et installations, organisés en 15 thèmes principaux qui approchent différents aspects de la diversité biologique et culturel, mais d’une forme quasiment unique partout dans le monde. Dès les modèles mécaniques jusqu’aux surfaces multimédia, existent différentes formes d’introduire le visiteur en histoires sur la vie racontés à partir de la science, de la littérature et de l’art.

 

 

L’arche de Noé photographique

Jusqu’au 29 avril, la galerie de la biodiversité reçoit l’exposition photographique de National Geographic Photo ark, basé dans le projet De Joel Sartore. 10 ans auparavant, ce photographe a dessiné un objective : photographier toutes les espèces existantes en captivité, pour créer un des plus grands fichiers de la biodiversité du monde. Cette L’arche de Noé photographique prétende émouvoir le publique à se dédié à la protection des animaux plus vulnérables. Plus de 7000 espèces ont été déjà représentés et les plus belles images peuvent maintenant être vus dans cette exposition à ne pas manquer.

Informations:

Galerie de la biodiversité

Rue de Campo Alegre, n.º 1191, Porto

Horaire. De mardi à dimanche, 10h00 à 18h00

Simple billet: 5€

Le Porto de Catarina Beirão
15 janvier, 2018 / , ,

Elle a 17 ans et les plages de Porto et de Matosinhos sont une seconde maison pour cette prometteuse surfeuse portugaise et championne régionale féminine dans la catégorie sub-18. La passion pour le surf commença à l’âge de 5 ans et lui a permis de connaître de nombreuses plages nationales et internationales, mais c’est à Porto où se trouvent certains de ces lieux favoris.

L’athlète du Surf Club de Porto ne cache pas sa passion pour la mer et pour les plages de Porto, partageant avec les lecteurs du Hey Porto ! certaines de ses suggestions pour des journées bien agréables dans la ville.

Bar : Bonaparte, avenue du Brésil

J’aime l’ambiance. J’apprécie parce que c’est un bar traditionnel situé dans le quartier où j’ai toujours vécu, parce qu’il sert un steak dans du pain fabuleux et parce que je m’y rends avec ma famille et mes amis.

 

Restaurant : Picaba – Édifice Transparent – cuisine saine, face à la mer et à la plage où j’ai initié le surf. Les employés nous connaissent et nous nous sentons comme à la maison. Il offre un menu Surf et malgré les diverses fois que je m’y rends, je ne m’en lasse pas.

 

Promenade : la marginale de la Foz jusqu’à la Ribeira– se promener, pour moi, ce doit être auprès de l’eau et si possible, voir la mer. J’ai la chance de vivre dans un quartier unique de Porto, presque face à la mer, ce qui me permet de faire cette promenade régulièrement. Une promenade qui n’est jamais la même, parce que la particularité de la mer c’est que nous la voyons toujours de façon différente. Il y a une odeur iodée typique et même les jours de brouillard et de froid, la sirène (provenant du phare pour prévenir les bateaux quand il y a du brouillard) fait de cette promenade un moment unique.

 

Lieu idéal pour surfer :   la plage de Maceda (Ovar – Aveiro)

J’adore l’accès à travers la forêt et les falaises qui font partie de la plage. C’est le lieu rêvé pour le surf.

 

Un secret de la ville : le jardin des Virtudes – moins connu auparavant, il continu à être un endroit magique. Je me souviens la première fois où je m’y suis rendue et j’ai découvert la merveilleuse vue que ce jardin possède. Une vue sur notre fleuve Douro et alors qu’il se situe au centre-ville, avec le tribunal et le jardin de la Corderie derrière. Je suis sûre que, pour celui qui s’y rend pour la première fois, il sera surpris par la vue merveilleuse sur notre ville.

Promenade – Chapelle de Fradelos
7 novembre, 2017 / , , , ,

 

“Porto a penantes” – “penantes” est une expression typique de Porto qui signifie marcher à pied – est un projet perso de Joaquim Lino, qui aime parcourir à pied et photographier quelques recoins de la ville. Tous les mois, il partagera avec les lecteurs de Hey Porto! certaines promenades, laissant des suggestions pour ceux qui visitent la ville pouvant découvrir certains secrets qui, très souvent, ni les propres habitants de Porto connaissent.

Récemment, durant l’une de ces incursions dans la ville, il entra dans la Chapelle de Fradelos, une petite église de la fin du XIXème siècle, située au carrefour entre les rues Guedes de Azevedo et Sá da Bandeira, qui généralement reste en dehors des circuits touristiques, mais qui a le mérite à être connue. Sur la façade principale et à l’intérieur il existe des azulejos de Jorge Colaço, le même auteur des azulejos qui décorent la gare de São Bento et l’église de Santo Ildefonso. Se met également en évidence son toit en stuc décoré par des médaillons au centre dorés.

PortoaPenantes

Rue Sá da Bandeira
7 novembre, 2017 / , , ,

De fermes et de ruelles est née une rue cosmopolite.

De nos jours, c’est l’une des rues les plus centrales et mouvementées de Porto, mais elle est née dans un endroit qui auparavant était occupé par des terrains agricoles, ruelles et même par des remises.

Son propre nom a une histoire curieuse: Bernardo Sá Nogueira de Figueiredo était un maréchal fidèle aux troupes libérales.  Durant le Siège de Porto, pendant la guerre entre libéraux et absolutistes, le bras qui transportait le drapeau libéral fut amputé par l’ennemi.

Il passa à être connu comme Sá Bandeira. Plus tard, il assuma des fonctions politiques de renoms, étant devenu ministre. Il sera aussi distingué avec des titres de baron, vicomte et marquis.

La rue Sá Bandeira ne surgit qu’au XIXème siècle : jusque-là, elle était encore un lieu avec des fermes et des terrains de cultures, pour beaucoup d’eux, appartenant à D. Antónia Adelaide Ferreira (A Ferreirinha), un des personnages les plus importants de l’histoire du vin de Porto. La zone avait également des petites ruelles qui furent quasiment toutes détruites.

 

La rue commença à être construite en 1836, mais les premières maisons ont surgi sept ans plus tard. En 1875, elle fut allongée jusqu’à la rue Formosa et a continué jusqu’à la rue de Fernandes Tomás (1904), ce qui obligea à la démolition des remises où se logeaient les chevaux qui, à cette époque, servaient de transports publics. Plus tard, la rue sera prolongée jusqu’à la partie sud et plus tard jusqu’à la partie nord, pour devenir ce qu’elle est actuellement.

Points d’intérêts

 

Théâtre Sá da Bandeira

Il ouvrit en 1870, mais auparavant il avait existé, sur ce lieu, des structures plus rudimentaires destinées aux spectacles. À cet endroit est passée, en 1895, Sarah Bernhardt et ce fut aussi à cet endroit qu’ont été projetés les premiers films produit au Portugal. Il serait le premier théâtre de Porto à utiliser des illuminations électriques.

 

 

 

Le marché du Bolhão

Le marché le plus traditionnel de la ville fut construit au-dessus d’une bulle d’eau (l’origine de son nom). Daté de 1850, c’est un bel exemple de l’architecture néoclassique, mais c’est à l’intérieur que se trouve l’âme de Porto. Les produits frais, la sympathie des commerçants et la fraicheur des produits traditionnels de Porto méritent une visite.

 

 

Palácio do Comércio (Palais du Commerce)

Edifice résidentiel, de commerce et de bureaux, qui surprennent par son ampleur. Ses sculptures de chevaux qui se trouvent au sommet, méritent d’être vues, bien comme toute son architecture. Il fut construit dans les années 40 par le couple d’architectes David Moreira da Silva et Maria José Marques da Silva, fille de José Marques da Silva, un des architectes les plus importants de la ville.

 

 

L’ancien café A Brasileira

Actuellement il est en chantier et sera transformé en hôtel, mais c’est un édifice avec une histoire. En 1903, Adriano Teles, qui fut émigré au Brésil, ouvrit ce café pour faire connaître sa propre marque de café. Durant les décennies de 50 à 60, c’était le lieu habituel pour les réunions de familles ou d’amis.

Les suggestions de Joaquim de Almeida
6 novembre, 2017 / , , ,

Avec une carrière de près de 40 ans et plus de 100 films et séries télé à son actif, Joaquim de Almeida est l’acteur portugais le plus connus internationalement. Il vit aux Etats-Unis, où se déroule la plus grande partie de sa carrière, mais passe certaines époques de l’année au Portugal.

Il est né à Lisbonne en mars 1957, étant le sixième fils de huit enfants d’un couple de pharmaciens. Sa carrière, cependant, sera tout autre et, encore très jeune, il opta pour suivre la profession d’acteur. Quand le conservatoire e Lisbonne fut temporairement fermé, dû à l’agitation causée par la révolution de 25 avril, il déménageât à Vienne pour continuer ses études. À cette époque il travailla comme jardinier.

En 1976, il se rendit à New-York pour étudier la représentation avec Lee Starsberg, Nicholas Ray et Stella Adler, pendant qu’il travaillait dans un bar. Son premier rôle important survenu en 1981 dans le film “The Soldier », mais ce sera “Good Morning Babylon” qui le lancera vers une carrière international, qui dès lors, ne s’arrêtera pas. Il travailla avec les acteurs et réalisateurs comme Harrison Ford, Gene Hackman, Antonio Banderas, Robert Rodriguez, Steven Soderberg, Benicio del Toro ou encore Kiefer Sutherland.

Aux rôles comme acteur invité dans les séries comme “CSI Miami” ou “Bones” –  où il interpréta souvent des rôles de méchant latino – il somme des participations régulières dans les séries comme “24”, “Queen of the South” ou “Training Day”.

Simultanément, il continua à travailler avec des réalisateurs et acteurs portugais, ayant atteint des succès de vente de places de cinéma et conquis de nombreux prix et distinctions.

 

Bar

 

Dans un esprit plus culturel, Maus Hábitos. Pour sortir tard le soir, n’importe quel jour de la semaine, la Casa do Livro.

 

Restaurant

Il est difficile d’en choisir qu’un. Ainsi, nous en suggérons trois: Oficina  du chef Marco Gomes ou LSD du chef João Lupo et aussi le moins connu, Paparico, sans doute le meilleur secret pour bien manger à Porto.

 

Lieu romantique et promenade

Monter le Douro en bateau qui fut construit dans les années 60 pour le royaume de la Reine Isabelle d’Angleterre. Passer deux nuits dans une des chambres accueillantes et profiter d’un service de première classe. Septembre et octobre sont les meilleurs mois de l’année pour expérimenter.

 

Secret de la ville

C’est la vue que l’on a à partir de l’espace de la Cooperativa Árvore. Comme c’est beau de voir le Douro de cet endroit, passer son après-midi entre un verre de vin et un amuse-bouche… Près du centre-ville et même ainsi, inconnu pour beaucoup d’habitants de Porto.