Un mémorial fait de ruines

Un mémorial fait de ruines

 

Dans le cimetière d’Agramonte, dans la zone de Boavista, une gigantesque arche remplie de fers brûlés et tordus rappelle l’une des plus grandes tragédies de la ville.

Dans la nuit du 20 mars 1888, un violent incendie a détruit complètement le Théâtre Baquet, un bâtiment avec deux entrées (Rue de Sá da Bandeira et Rue de Santo António, actuel Rue 31 de Janeiro). Cette nuit fatidique, la salle était pleine et sur scène était un opéra-comique. Dans un dépaysement, l’un des draps a touché les éclaires. En raison des matériaux, de l’ancienneté du bâtiment et de l’absence de plan de sécurité, le feu s’est propagé rapidement et 120 personnes sont morts dans cette tragédie.

Les mesures de sécurités ont été redoublés dans toutes les salles de spectacle de la ville et, pour que cette fatalité ne soit jamais oubliée, un mémorial a été fait au cimetière d’Agramonte. Le mausolée, qui intrigue encore des gens qui ne connaissent pas cet épisode de l’histoire de la ville, a été fait avec des morceaux de fer et a au sommet une grande couronne de martyrs, également en fer.

(Visited 201 times, 1 visits today)
13 août, 2018 / ,
Comments

Comments are closed here.

Publicité
Instagram #heyporto
No images found!
Try some other hashtag or username
(Português) Subscreva a nossa newsletter!