Featured

Ribeira – la plus fameuse carte-postale de Porto
17 octobre, 2017 / ,

Le paysage est inconfondable et reconnu mondialement dû à sa beauté et singularité.  Le pâté de maison et les rues étroites encadrent le fleuve Douro, où les embarcations et les ponts contribues à un cadre coloré et inoubliable.

La Ribeira est l’une des zones les plus fameuses de la ville et un lieu obligatoire pour qui veut connaître la ville et garder, en photo ou vidéo, un paysage qui reste dans nos mémoires. En vérité, l’histoire de Porto est intrinsèquement liée à Ribeira, non seulement ce fut à partir de là que la ville s’est construite, mais elle est aussi la propre âme des habitants de Porto.

Le fleuve Douro fut, depuis les temps lointains, un lieu de commerce et d’échange culturel ; les commerçants, de diverses parties du monde, y laissaient leurs marchandises, emmenant avec eux des produits comme le vin de Porto, qui aidera à la notoriété et là a richesse de cette ville unique.

La zone da Ribeira est classée comme Patrimoine de l’Humanité attribuée par L’UNESCO. Parcourir ses étroites rues, contempler le fleuve ou se laisser charmer par ses monuments et gastronomie sont des activités “obligatoires“ pour qui visite la ville.

Points d’intérêts :

La Place da Ribeira : la fontaine fut reconstruite après des découvertes archéologiques réalisées dans les années 80. A cette époque il fut également érigé sur la place le Cubo da Ribeira, sculpture de José Rodrigues. La statue de São João Baptista, faite par João Cutileiro, fut placée sur la fontaine en 2000. Avec une localisation privilégiée et diverses terrasses, c’est le lieu idéal pour apprécier le paysage.

Chapelle de Notre-Dame de Ó : édifice datant du XVII siècle, remodelé au XIX siècle suite à la destruction infligée durant les luttes libérales. À l’intérieur se distingue un retable en jarre du début du XVIII siècle et l’image de Notre-Dame de Ó, provenant de la chapelle da Porta da Ribeira, qui fut démolie en 1821.

Piliers du Pont Pênsil : le pont fut ouvert au public en 1843, suite à la nécessité de relier de forme permanente Porto à Gaia. Il a existé à peine 44 ans, vu que la population doutait de sa sécurité. Il fut remplacé par le pont D. Luiz I, mais sont encore visible deux piliers en pierre, en forme d’obélisque.

Alminhas du Pont : sculpture qui rappelle un des moments les plus tragiques de l’histoire de Porto. Durant les invasions françaises, des centaines de personnes ont essayé de fuir en direction à l’autre marge, parcourant un pont fait de plusieurs bateaux. Le pont coula suite au poids et encore de nos jours, des bougies sont placées sur le lieu,  en hommage aux victimes de cette tragédie.

Vasistas de Charbon : C’est le seul qui existe des 18 portes et vasistas qui existaient dans les murailles Fernandinas, construites au XIV siècle aux alentours de la ville de Porto. Il faisait la liaison entre la rue da Fonte Taurina et les quais da Ribeira, où amarraient les bateaux sur le fleuve Douro.

 

 

 

 

Les plages de Oporto
10 juillet, 2017 /

Les jours ensoleillés et de chaleur invitent à une sortie à la plage. À Porto il n’est pas nécessaire de se déplacer très loin pour trouver un endroit tranquille au bord-de-mer pour des bains de soleil, se promener, ou bien encore, savourer un bon repas ou une boisson fraiche.

Avoir la mer en ville est un rêve facile à concrétiser pour qui se trouve sur Porto. Découvrez les neuf plages avec le label pavillon bleu où vous pouvez profiter de l’été sans abdiquer de la vie citadine.

La plage de Ourigo – La tradition des bains sur la plage de Ourigo remonte au XVI siècle, quand on croyait aux vertus médicinales de ses eaux.

La plage de Homem do Leme  (homme au gouvernail) – Idéal pour les enfants, puisqu’elle offre deux parcs infantiles. C’est une plage rocheuse, qui dispose d’une plage de 374 mètres, Le nom vient de la statue de bronze, située à l’avenue de Montevideu, qui prête hommage aux pêcheurs.

La plage de Carneiro (du mouton) – Grande plage qui était déjà très fréquentée au XIX siècle. Quelques siècles auparavant, cette zone était un endroit de pâturage. La légende populaire dit que ce fut ici qu’un de ces moutons se perdit du reste du troupeau. L’image du mouton fut éternisée au-dessus du Chalet Suisse (un kiosque qui encore de nos jours existe dans la rue de Passeio Alegre)

La plage des Pastoras (bergères) – une plage délimitée par deux môles, ce qui permet de se protéger du vent. C’est à cet endroit que le fleuve Douro se jette dans l’Atlantique. Elle porte ce nom car il était de coutume que les bergères y amenassent les moutons pour paitre l’herbe iodée.

La plage de Gondarém  – Plage avec une extension de 115 mètres. Le nom donné à cette plage provient du latin et signifie quelque chose comme le repos dans la bataille. Elle possède un grand mur de pierre qui est couvert par la marée haute, la rendant plus sûr pour les enfants.

La Plage du Molhe (môle) – Plage possédant une extension de 168 mètres, elle doit son nom à la structure côtière, ressemblant à un ponton, qui avance vers la mer et qui délimite les zones de bains. Le paysage est embelli para la Pérgola da Foz (pergola), une balustrade de ciment construite dans les années 30 et qui servit de belvédère considéré comme privilégié sur la mer. Les escaliers et la zone voisine font que cette plage soit l’une des plus belles de Porto.

La plage des Ingleses (Anglais) –  Tel que son nom l’indique, ce fut la plage privilégiée de la communauté britannique de Porto. Elle possède une plage de 86 mètres de sable, avec un suave déclin et de sable fin.

La plage de Luz  (lumière) – Une petite plage entourée par des roches et par une aire de jardin sur l’avenue du Brésil. Quand la marée est basse, nous pouvons apercevoir deux pontons, qui servent d’appuis aux bains, datant du XIX siècle.

La plage de Castelo do Queijo (château de fromage) – Située près du Castelo do Queijo. C’est une zone rocheuse, très prisée par les pêcheurs et par les personnes qui souhaitent bénéficier des bienfaisances médicinales des roches.

 

 

 

Cedofeita: une rue avec plusieurs vies
23 avril, 2017 / , ,

Elle a été une des marques de rénovation urbaine du XVIIIème siècle et un des points de départ de la renaissance du centre, déjà au XXIème siècle. Une grande partie de cette rue est piétonne, ce qui la rend parfaite pour faire des courses, se promener et déjeuner tranquillement.

Les origines de Cedofeita semblent remonter au VIème siècle et à l’Église de São Martinho de Cedofeita. Cependant, étant éloignée des murailles médiévales et des marges du fleuve, elle n’a commencé à se développer pleinement qu’au XVIIIème siècle. À cette époque, face au développement économique et démographique et à la croissance de la ville, il était primordial de faire la liaison entre la zone portuaire et la zone haute de la ville. La Rue de Cedofeita était alors connue comme Rue de la Route et a été l’un des piliers des plans d’urbanisation qui ont été définis.

Les maisons, qui existent encore de nos jours, ont commencé à être construites: des immeubles avec deux ou quatre étages, avec des balcons aux étages supérieurs et des vitrines côté rue. Le tramway passait dans cette rue, célèbre par ses boutiques, comme l’ancien bazar des Três Vinténs (la plaque existe encore).

Malgré avoir été oubliée pendant un certain temps, Cedofeita est devenue, ces dernières années, un des point central de la nouvelle vie du Centre de Porto, profitant de la proximité de lieux comme la Rue Miguel Bombarda ou la Place Carlos Alberto.

Curiosités:

Au nº395 de cette rue aurait vécu le roi D. Pedro, pendant le siège de Porto où les troupes libérales, dirigées par D. Pedro, ont été cerclées par les  partisans de son frère, D. Miguel.

Au nº 159, a habité la fameuse critique littéraire et écrivain Carolina Michaelis, qui a été la première femme a donné des cours dans une université portugaise.

La Rue de Cedofeita a 840 mètres de long: elle commence Place Carlos Alberto et termine Rue de Boavista.

L´écrivain de Porto Agustina Bessa-Luís affirmait que la Rue de Cedofeita était “la plus jolie” de Porto.

Dans la première décennie de ce siècle, il y a eu un projet pour que la Rue de Cedofeita ait une couverture en verre.

Marché du Bolhão
11 avril, 2017 / ,

L’âme de Porto dans un lieu mythique

Les sons, les odeurs, les couleurs et l’âme de la ville dans un seul espace. Le mythique Marché du Bolhão, au cœur de la ville, est un des points les plus pittoresques de la ville.

Classé comme immeuble d’intérêt public en 2006, le Marché du Bolhão va être bientôt remodelé. Cela peut être, donc, l’ultime opportunité de connaître un des espaces les plus traditionnels de la ville, où les cris des marchands se mélangent  avec les couleurs et les odeurs des produits traditionnels.

Construit en 1914, l’accès du marché est possible  par quatre des rues les plus centrales de la ville: Fernandes Tomás, Alexandre Braga, Rua Formosa et Sá da Bandeira. Auparavant, il existait déjà un petit marché depuis la première moitié du XIXème siècle avec des petites baraques de vente de produits frais.

La désignation de Bolhão (grande bulle en portugais) vient de l’existence d’une bulle d’eau formée par la rivière qui passait en ce lieu.

Horaire: De lundi à vendredi, de 08:00 à 17:00.
Samedis: de 07:00 à 13:00

Le Cinéma revient au Centre Historique
13 mars, 2017 / ,

Le Cinéma Trindade, dans le centre de Porto, reçoit à nouveau des spectateurs, 16 ans après sa fermeture.

Avec l’apparition des grandes salles dans les centres commerciaux, les cinémas traditionnels du centre ont perdu du public et ont fini par fermer leurs portes. Une tendance qui change à présent avec la réouverture du Cinéma Trindade et d’autres projets en cours.

Cet imposant cinéma a été inauguré en 1916, avec la désignation de “Salon Jardin Trindade”. Au-delà d’une salle avec plus de mille places, il possédait une terrasse pour le cinéma en plein air. Le nouvel espace, qui réouvre maintenant, est adapté aux nouveaux temps, avec deux salles, séparées par un foyer: une avec 183 places, une autre avec 168. La première se centre sur le cinéma d’auteur et l’autre sera un espace pour les festivals, programmateurs indépendants ou cycles de cinéma.

Ce retour du cinéma au Centre aura son point fort quand le Cinéma Batalha va accueillir la future Maison du Cinéma, un lieu qui aura en parallèle l’exhibition des films et un espace d’étude. L’ouverture devra se réaliser en 2018. Le cinéma Passos Manuel, sera lui aussi modernisé.

Rue do Almada 412, Porto

fotos: Miguel Nogueira/CM Porto

 

Cathédrale de Porto: un joyau de la ville
6 mars, 2017 / ,

La Cathédrale de Porto a commencé à être construite au XIIe siècle, mais au fil des siècles elle a reçu des influences de la Renaissance, Baroque et Rococo.

A elle seule l’architecture de la cathédrale de Porto est suffisante pour être considérée comme l’un des joyaux de la ville. La construction gothique initiale, visible dans le cloître et la chapelle de São João Evangelista, s’ajoute le maniérisme de la Chapelle du Saint Sacrement et son autel en argent. Le baroque du XVIIIe siècle est présent dans les peintures du Choeur de la Chapelle et de la Sacristie, de l’auteur Nicolau Nasoni, bien comme sur les
carreaux du cloître.
L’intérieur de la cathédrale est un véritable trésor, avec des meubles précieux, où s’incluent des tables et des lavabos en marbres rares, les garnitures des miroirs, les armoires et une montre de bois noir dans le style Rococo.

A l’extérieur, le terrain de la Cathédrale qui est encadré par les bâtiments de la Cathédrale, la Maison de Cabildo, Palais de l’Évêché et de la mairie. Il est l’un des points de vue privilégiés de ville, car il est possible de voir la zone de Barredo, le fleuve Douro et la ville de Gaia.

Avenue des Aliados – Le salon de Porto
3 mars, 2017 / ,

C’est le coeur de la ville, où l’on reçoit les chefs d’État, où on célèbre les victoires et les dates importantes comme le réveillon de fin d’année ou le Saint jean.

En réalité, l’espace qui est vulgairement appelé d’Avenue des Aliados, inclut également la place de la Liberté (au sud) et la Place du Général Humberto Delgado, du côté nord, où se situe l’Hôtel de Ville. La localisation centrale et ses dimensions permettent d’accueillir des milliers de personnes, étant ainsi le lieu choisi pour fêter les grands moments de la vie de la ville.

Le granite prédomine dans les immeubles, de nombreux sont de réelles oeuvres d’art construites pendant la grande période dorée de Porto. Les plans pour faire de ce local une place publique remontent au XVII siècle mais il faudra plusieurs années jusqu’à ce que les travaux ne commencent. Les terrains agricoles ont laissé place aux rues plus modernes mais il aura fallu attendre jusqu’au XIX siècle pour que ce lieu devienne le centre politique, économique et social de la ville. Les cafés et les bistrots occupaient un espace qui plutard serait envahi par les banques et les bureaux et qui, de nos jours, au-delà des terrasses de cafés et de restaurants, accueille également des hôtels et des boutiques ainsi que des statues et des sculptures qui contrastent avec le bassin et le trottoir récent en granite.

Les travaux de l’avenue ont commencé en 1916, avec la démolition de l’ancien immeuble de l’Hôtel de ville. La nouvelle Mairie Municipale est le résultat d’un projet de l’architecte Correia da Silva daté de 1920 mais les installations ne seront conclues que dans les années 50.

Déjà au XX siècle, de par la construction de la station de Métro des Aliados, l’espace a été de nouveau remodelé à travers un projet des architectes Álvaro Siza Vieira et Eduardo Souto Moura.

 

Pérola Negra (Perle Noire): nuits vintage en plein coeur du centre
19 février, 2017 / ,

Le Pérola Negra récupère l’esprit des nuits des années 80 et 90 dans un espace qui maintient l’esthétique “rétro” et quelque peu burlesque, où le divertissement est une garantie.

C’est un des plus récents espaces de divertissement nocturne de la ville de Porto. La Pérola Negra qui pendant plus de 40 ans a fonctionné comme une boîte destinée au public masculin, a gardé la décoration où dominent le bois sombre, les murs avec des miroirs et des banquettes habillées de rouge autour de la piste de danse avec plate-forme et boule de disco.

Aujourd’hui c’est un lieu de divertissement pour plusieurs générations, situé en plein centre-ville et pour cette raison idéal pour une nuit agréable. Au-delà de ce nouveau concept “d’espace pour tous”, la Pérola Negra mise sur l’esprit des années 80 et 90 quand la nuit commençait avec l’ouverture de la piste de danse, avec des effets de fumée et une musique spécifique. Au fur et à mesure des heures qui passent, la musique devient plus actuelle et la piste est envahie par les hits de danse plus récents.

Rue Gonçalo Cristóvão 284, Porto

Informations/Réservations tel-935200913

Fantasporto: cinéma fantastique au Rivoli
19 février, 2017 / ,

Entre le 20 Février et le 04 Mars, le Festival International de Cinéma de Porto- Fantasporto va montrer 132 films de 35 pays, incluant des avant-premières mondiales.

Classé entre les 10 meilleurs festivaux indépendants du monde, le Fantasporto fait partie de la tradition culturelle de la ville. La 37ème édition présente la meilleure sélection de cinéma fantastique et contemporain sous la forme de longs et de court-métrages et de cinéma d’animation et expérimental.

L’ouverture officielle sera faite avec “The Age of Shadows” de Jee-woon Kim. En première mondiale, il y aura “The Evil Within” (EUA), le seul film réalisé par le défunt Andrew Getty. Ont également été sélectionnés les films lauréats à Cannes, Locarno, Venise ou Toronto. Dans les rétrospectives, une place importante est donnée au Cinéma d’Action de Taiwan et au cinéma moderne argentin.

Une des nouveautés cette année sera la section “Mini Me”, dédiée au public infantile et pré-adolescent. La programmation parallèle inclut également des conférences, des workshops et une exposition.

Théâtre Municipal Rivoli, Porto

Billets: 5 euros (à l’exception des séances d’ouverture et de fermeture)